Culture & Society

Un immense désir de démocratie

Tribune collective sur les droits culturels parue dans « La Libre Belgique »     Déployer les droits culturels et les dimensions culturelles des droits humains Un contexte global de transition démocratique Nous appelons transition démocratique cette période habitée par une incertitude grandissante sur la capacité des démocraties libérales de s’ordonner encore aux droits humains. La crise de l’accueil des personnes exilées est l’un des symptômes les plus flagrants du risque de naufrage des États de droit, à l’échelle de l’Europe entière. Un processus de « déshumanisation » est en cours. La même incertitude concerne les droits du vivant, de l’écosystème et des générations futures. La destruction de la biodiversité et la crise climatique en sont les signes les plus évidents. La fatigue démocratique ainsi nourrie menace même le désir social, culturel et politique de démocratie, socle vivant d’un État de droit. La multiplication des effractions publiques au respect de la dignité humaine, dans les démocraties libérales, tend à se répandre dans la plupart des États membres de l’Union Européenne.   Au cœur de cette transition démocratique, il nous semble discerner la difficulté de se représenter le ou les conflit(s) dont la reconnaissance permettrait d’orienter l’avenir, de le façonner ensemble, à égalité, par les voies pacifiques

Read More »

Face à la montée des extrémismes, le monde culturel doit créer de nouveaux liens

Tribune parue dans le journal “Le Monde”. En PACA et dans toute la France, les résultats des élections régionales ont été vécus comme une gifle. Même si le pire a été évité, le monde culturel ne peut échapper à un examen de conscience qui s’impose à l’ensemble de la société face aux dérives constatées, face à cette progression des idées de l’extrême droite et à la montée des radicalismes qui nourrissent le mouvement terroriste. Quelles sont les responsabilités spécifiques du monde culturel? Quels sont les discours, les pratiques qui ne fonctionnent plus ? Que devrions-nous repenser, remodeler, inventer, pour faire face aux défis de notre temps ? Premier élément de réponse : même si les publics de nos festivals et de nos institutions culturelles se sont élargis au fil des années, nous avons beaucoup de mal à toucher, à accueillir les personnes et les groupes les plus fragilisés. L’art et la culture pourraient créer davantage de lien. Trop souvent ils ne font que renforcer les clivages sociaux. Ces clivages se reproduisent au coeur même de notre vie culturelle, créant des disparités excessives entre les institutions et ensembles subventionnés, et tant de jeunes artistes et compagnies qui ne parviennent pas à

Read More »

Placer la culture au cœur du projet européen

Journal de Culture et Démocratie. L’Union européenne est régulièrement accusée de tous les maux : trop libérale, trop interventionniste, trop bureaucrate, etc. Dans le domaine de la culture, son  image est plutôt effacée, à l’image de ses budgets culturels, qui semblent dérisoires en pourcentage du budget communautaire. En réalité, l’Union européenne a développé depuis quelque temps une réelle vision de la culture comme enjeu fondamental et transversal. Le Traité de Maastricht (1992) a pour la première fois ouvert une fenêtre sur le champ culturel, jusque-là exclu des compétences de la Commission européenne. Durant de trop longues années, même après Maastricht, l’art et la culture sont restés à la marge de la politique européenne commune. J’y vois deux raisons principales : la culture n’était pas perçue comme un enjeu de société (même chez des Européens convaincus tels que Jacques Delors ou Guy Verhofstadt), et d’autre part, un certain nombre d’Etats ne souhaitaient aucunement voir l’Union européenne empiéter sur leurs prérogatives en matière culturelle. C’est l’origine du principe sacro-saint de subsidiarité, selon lequel l’Europe ne peut en aucun cas se substituer aux compétences des Etats, Communautés et Régions en matière culturelle. Toutefois, le rôle des réseaux culturels européens n’avait cessé de s’amplifier depuis le

Read More »

Réflexions sur l’avenir de l’orgue dans la vie culturelle européenne

Intervention dans le cadre du Symposium international de l’orgue, Zürich. Dans son livre “Vingt mille lieues sous les mers” paru en 1870, Jules Verne met en scène un être étrange et fascinant, le capitaine Nemo, un homme qui  vit loin de la société, parcourt les océans, étudie les fonds sous-marins,  et joue l’orgue qu’il a installé dans son sous-marin, le Nautilus. « Quelquefois, dit le narrateur,  j’entendais résonner les sons mélancoliques de son orgue, dont il jouait avec beaucoup d’expression, mais la nuit seulement, au milieu de la plus secrète obscurité, lorsque le Nautilus s’endormait dans les déserts de l’océan ». L’orgue, instrument de la solitude…  La résolution « Orgue 2011 » adoptée hier par ce congrès de Zürich met en évidence le risque de marginalisation de l’orgue dans la vie musicale actuelle.  La situation va-t-elle se détériorer durant le 21e siècle, ou avons-nous une chance de l’améliorer ? Il est vrai que la position même de l’instrument dans la plupart de nos églises, très hauteur, lui confère un côté inaccessible, magique, quasi divin. C’est d’ailleurs le rôle qui lui était assigné dans la liturgie : l’orgue, souvent surmonté d’anges et de saints, représente le Ciel, alors que les chantres représentent le peuple de l’Eglise. En

Read More »

Appeal for a Europe founded on its culture

Now that the European Union is welcoming ten new member states, we, artists and cultural leaders, wish to appeal to the leaders of the nations and governments, and to members and officials of the European Institutions . Our world is facing a large crisis: the gap between rich and poor countries grows ever wider; hundreds of millions of people are living in intolerable conditions; there is profound inequality within the developed countries; the ecological future of our planet appears very gloomy; the proliferation of terrorism and the recourse to violence enhance insecurity. In many countries religious fundamentalism smothers all freedom of thought. Far from resolving those problems, war only adds fuel to the flames. The world has the right to expect the European Union to constitute a power to be reckoned with, that speaks with one voice and that is listened to as a moral authority. Clearly, Europe does not play a central role in the world order.. It maintains the illusion that the Union serves first and foremost an economic and monetary purpose. It seems cut off from its past and swayed by blind forces, when it should manifest itself as a project solidly rooted in its heritage.              

Read More »

Appel de cent artistes : « Pour une Europe fondée sur sa culture »

Au moment où l’Union Européenne accueille dix nouveaux pays, nous, artistes et responsables culturels européens, souhaitons adresser un appel aux chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi qu’aux Institutions européennes. Notre monde affronte une crise grave : l’écart entre pays riches et pays pauvres ne cesse de se creuser, des centaines de millions de personnes vivent dans des conditions intolérables, de profondes inégalités affectent les pays développés, une grande incertitude pèse sur l’avenir écologique de la planète, le développement du terrorisme et le recours à la violence accroissent l’insécurité. Dans de nombreux pays, les intégrismes détruisent la liberté de pensée et d’expression. Loin de résoudre ces problèmes, la guerre ne fait que les exacerber. Le monde serait en droit d’attendre que l’Union Européenne constitue un pôle fort, uni, qu’elle soit écoutée comme une autorité morale. Or, manifestement, l’Europe ne joue pas le rôle qui devrait être le sien. Elle entretient l’illusion que l’Union est d’abord une affaire économique et monétaire, elle semble coupée de son passé et tiraillée par des forces aveugles, alors qu’elle devrait apparaître comme un projet fondé sur un héritage. Certes, une Constitution européenne va être adoptée, des élections générales vont avoir lieu à un niveau européen, des citoyens

Read More »
Close Menu